Se souvenir de moi
  • Connexion :
bombingart.com
  • Membres en ligne

  • aucun membre en ligne
  • Site Infos

  • 10097 membres inscrits
  • 15955 rubriques créées
  • 115732 images envoyées
  • 82237 messages postés
  • 252852 points distribués
  • 2254 klashs créés

BombingArt

  • Les dernières news
  • Automatism

  • + grand

    Dans une époque où le manuscrit tend à disparaître, Tanc explore la dimension esthétique de l’écriture. S’inspirant de ses années de lycée, lorsqu’il prenait des notes et produisait des pages aussi indéchiffrables qu’elles lui semblaient belles, il développe un système d’écriture automatique, entièrement exécuté à la bombe aérosol, à mi-chemin entre la calligraphie et le graffiti. Libre au spectateur d’y trouver un sens ou d’y voir des mots, le principe n’est pas qu’il puisse lire mais bien ressentir le rythme de l’écriture. De grand format et souvent monochromes, les toiles laissent percevoir de nouvelles formes, un nouvel alphabet. On ne sait plus si l’écriture va de gauche à droite ou inversement. Mi-abstraite, mi-figurative, chaque toile est conçue comme un paysage, avec une accumulation de lignes qui finissent par créer un horizon. Portée par des effets de brillance et de matité que la laque donne par endroit, cette nouvelle série est un travail sur le rythme et les fréquences qui donne à voir une musique dans laquelle l’œil peut se perdre et s’évader.

    Né en 1979 à Paris, Tanc a grandi avec le graffiti. Peintre, graphiste, dessinateur et compositeur de musique électronique, il rejoint la grande famille du graffiti en 1996. Il considère que l’art de la rue est éphémère et que l’action est plus importante que le résultat. Au début des années 2000, il rencontre Jean Faucheur et les membres des VAO (L’Atlas, Sunset, Yaze, Babou, Teurk, Coerz). Il se concentre alors sur un travail d’atelier et se démarque des graffeurs traditionnels par une œuvre
    essentiellement basée sur le trait, tout en privilégiant la spontanéité. Il s’engage dans une recherche formelle abstraite, qu’il confronte à la vivacité première du street art : prépondérance de l’action, perfection du geste, acceptation de l’aléa, singularité et énergie. Les œuvres de Tanc frappent par leur intensité et leur musicalité, leur vibration de lumières et de matières, mais aussi par le fait que l’artiste les conçoit, comme pour sa musique, de manière totalement libre et spontanée.

    « Je réfléchis beaucoup avant et après avoir peint, mais jamais pendant. Lorsque je peins, je fais entièrement confiance à mon inconscient, c’est lui qui choisit les couleurs et les formes. »

    « Cette série est inspirée de mes années lycée. A l’époque, pour tromper mes professeurs, je produisais une écriture automatique illisible. De cette manière, ils pensaient que je prenais mes cours et me fichaient la paix. Cela dit, je ne m’intéresse pas à la calligraphie, ce sont plutôt le rythme et la possibilité de découvrir un nouveau langage qui m’intéressent. C’est une recherche proche du travail d’Henri Michaux. »

    « Techniquement, je compose ces toiles par lignes successives. Je pense à des mots et des phrases, mais ma main reste libre d’écrire ce qu’elle veut. Je vais du noir jusqu’au blanc en passant par les gris, pour créer des ombres et des lumières qui ajoutent de la profondeur. Le fait d’utiliser différentes marques de bombes apporte aussi des effets de texture. Je suis au tout début de cette série, j’ai encore beaucoup de déclinaisons à trouver. »


    Du 17 janvier au 29 mars 14

    A la Galerie Wallworks
    4 rue Martel
    75010 Paris
  • posté par ATA
  • > Postez vos commentaires sur le news

Tous droits réservés - © BombingArt 2001/2017

BombingArt.com | BombingArt.asso.fr | BombingWear.com